Marco Beasley & Ensemble

19/02
18:00 – 19:00

Concert « famille »

Il Giardino del Canto

Œuvres de Marco Beasley (1957), Claudio Monteverdi (1567-1643)​, Giulio Caccini (1551-1618), Pietro Paolo Borrono (c.1490- >1563), Vito De Lorenzi (1977), Giuseppino del Bialo (d.1616) et Giuseppe De Vittorio​ (1954)

Marco Beasley, c’est avant tout une voix du sud de l’Italie, un sentiment de bonheur à l’état pur, la poésie mêlée à la musique, le tout exprimé avec une technique vocale bien particulière et dans un art de communiquer tellement naturel !

Le programme est un voyage au cœur de la Renaissance italienne, avec des canzonette, frottole, tarentelles napolitaines traditionnelles et des mots d’amour…

La tarentelle est une pratique magique de guérison utilisant une musique répétitive et hypnotique pour soigner les victimes de morsures d’araignée, serpents ou scorpions – traditionnellement, on expliquait ainsi les états de délire, possession ou altération de l’état de conscience. Les textes sont liés aux thèmes de la vie rurale : l’amour, la nature, les fatigues quotidiennes, la foi.

L’instrument par excellence de cette culture est le tambour sur cadre, fait d’une peau tendue sur un tamis pour blé, souvent pourvu de grelots métalliques. Pour mieux rendre cet univers où nous croyons reconnaître les dernières traces de la tradition grecque des mystères, Marco Beasley et son ensemble ont voulu être accompagnés par la danse, presque toujours présente dans la transmission de cette musique.

 

Biographie

Depuis des années, des artistes provenant d’expériences et de lieux différents se réunissent autour du nom de Marco Beasley, avec l’intention de mettre leurs compétences au service de concert aux programmes variés. Stefano Rocco et Marco Beasley se sont rencontrés à Bologne en 1979. Leur amitié musicale a depuis donné lieu à de nombreux projets. Peu après, ils ont été rejoints par Fabio Accurso, maître improvisateur au luth. L’ensemble s’est encore enrichi de la compagnie du percussionniste Vito De Lorenzi, dont les tambours confèrent une authenticité au répertoire de tradition orale, et de la danseuse belge Lieselotte Volckaert, qui allie la connaissance de la danse historique à la grâce et à la force d’interprétation dans son exécution des danses traditionnelles. De Marco Beasley, on peut dire que son éclectisme musical l’a amené à explorer ces répertoires avec passion, le poussant parfois à écrire ou à intégrer des textes poétiques, avec le désir de raconter des histoires : un désir typique du peuple Napolitain, qui a fait de la musique, de la parole et du chant, un art de vivre.